Ensemble pour le bonheur municipal
Membres et projets
Retour à la liste

Coopérative de solidarité du Grand-Bois

logocoopsolidarite.jpg
Description

Combien de petites localités au Québec n’ont pas d’épicerie, de restaurant ou même de dépanneur? Avant septembre 2011, c’était le cas de la petite municipalité de Saint-Étienne-de-Bolton (528 habitants), où les citoyens devaient parcourir plus de 20 Km pour s’acheter une simple pinte de lait.


À Saint-Étienne-de-Bolton, on a réussi un tour de force : mettre sur pied une coopérative de solidarité qui réunit sous un même toit un bistro, une boutique de produits de base, un bureau de poste, un coin bibliothèque et des services de bureautique. Et ce tour de force, ce sont les citoyens qui l’ont effectué ensemble, en se serrant les coudes.

 

Une planification vraiment stratégique

L’idée de coopérative de solidarité a pris racine lors de la dernière stratégie de développement économique, en 2008, au cours de laquelle 100 citoyens se sont rassemblés à quatre reprises. Huit priorités ont alors été retenues, mais celle de la coopérative trônait en tête de liste. Le principe était simple : offrir plusieurs services de proximité sous un même toit, un peu comme à l’époque du magasin général. Le but visé était également de doter le village d’un lieu de rencontre et de promouvoir les talents des citoyens.


Les citoyens auraient pu favoriser le démarrage d'une entreprise mais ils ont préféré la coopérative de solidarité parce qu'elle permet l'implication de tous dans la réalisation d'un projet collectif.

 

Une réalisation rapide et efficace

En moins de 18 mois, ils ont mené à terme un projet de plus de 300 000 $ et enrôlé près de 160 membres, soit 30 % de la population permanente. Les membres de l'organisme ont d'ailleurs largement contribué à l'aventure, non seulement en temps, mais aussi en argent. Ils ont en effet investi un total de 73 000 $.


La municipalité de St-Étienne (25 000 $), la MRC de Memphrémagog via le Pacte rural (45 000 $) et la Caisse Desjardins du lac-Memphrémagog (30 000 $) ont aussi contribué financièrement au projet. Une hypothèque sur la propriété achetée en juillet complète le financement.

 

Un bel exemple de développement local

Voici un bel exemple de réalisation concrète émergeant d’une démarche de planification impliquant les citoyens. Les résultats sont probants : les citoyens ont identifié leurs besoins, ils ont trouvé la solution, ils ont pris le projet en charge et ils se sont appropriés les lieux en un rien de temps. Parions que cette coopérative de solidarité aura longue vie!

Recherche
Filtrer
Design web par Acolyte