Ensemble pour le bonheur municipal
Membres et projets
Retour à la liste

Prix Leader engagé à Madame Céline Lussier Cadieux

saint-hyacinthe-celine-lussier-cadieux-1.JPG
Description

Madame Céline Lussier Cadieux est une utopiste. Petite fille, elle parcourait un sentier naturel de ce boisé traversé d'un ruisseau non redressé aux fins de l'agriculture. Enseignante retraitée, elle emmenait autrefois ses élèves faire des excursions en nature afin de les sensibiliser à l'importance des milieux naturels et au respect de l'environnement. Aujourd'hui, le boisé des Douze est un endroit où l'on peut encore s'instruire à travers la botanique et l'ornithologie.

 

Elle fut la première visionnaire qui s'est impliquée pour la conservation et la mise en valeur d'un milieu naturel abandonné à Saint-Hyacinthe, le boisé des Douze. De par sa profession de pédagogue, mais aussi par amour de la nature, elle a su reconnaître l'importance d'une action éducative pour réussir cette mission et elle s'y est toujours engagée.

 

En 1995, elle entame des démarches auprès de la municipalité afin que celle-ci change son dépôt à neige d'endroit, car l'amoncellement de neige nuisait aux promeneurs qui désiraient accéder au boisé.
 

Elle a par la suite su rallier à sa cause les propriétaires fonciers de ce territoire et s'adjoindre de nombreux bénévoles. Avant-gardiste, elle parlait de biodiversité et de protection de l'environnement bien avant qu'on les nomme ainsi.

 

Afin que la population reconnaisse l'importance de protéger le boisé des Douze, madame Lussier Cadieux a créé un organisme doté d'une vision et d'une mission. La gestion du boisé se fait dans le respect de sa biodiversité et de son fragile écosystème. Ainsi, les décisions prises par le conseil d'administration le sont toujours en fonction de cet objectif et de la capacité de support de ce milieu naturel. Au fil des ans, ce projet rassembleur a impliqué six propriétaires fonciers dont la Ville, de nombreux partenaires financiers et plusieurs collaborateurs. Des groupes scolaires et autres tels que les scouts, Katimavik et les Loisirs de quartier fréquentent régulièrement l'endroit et participent à diverses corvées : nettoyage, plantation, contrôle d'espèces envahissantes, etc. Ornithologues et photographes s'y plaisent et surtout de fidèles bénévoles s'associent à la mission de l'organisme Boisé des Douze.


Au fil des ans, l'organisme a reçu de nombreuses subventions des divers paliers gouvernementaux. Elles permettent de réaliser le plan de gestion établi. Ce dernier vise essentiellement la conservation et l'amélioration de la biodiversité par un entretien minimum. C'est en 2011, que la reconnaissance de réserve naturelle du Boisé-des-Douze fut accordée.
 

Céline Lussier Cadieux n'aurait pu faire du boisé des Douze ce qu'il est à ce jour sans l'aide du conseil d'administration dont elle est la présidente encore aujourd'hui. La mission et les valeurs de l'organisme ont su rassembler bon nombre de fidèles bénévoles et citoyens de tous âges autour de ce projet de développement durable.

L'implication de nombreux jeunes a permis la réalisation de diverses tâches telles que plantation, entretien des sentiers et déplacement de branches. Parmi ces groupes on compte les Scouts, des élèves des écoles secondaires et la Coopérative jeunesse de service (CJS). Madame Lussier Cadieux siège d'ailleurs au sein du comité local de gestion de la CJS.

 

Les écoles primaires utilisent le boisé comme plateau d'étude pour les sciences naturelles. De nombreuses activités et corvées sont organisées, ce qui a contribué au développement du bénévolat environnemental. Le Boisé des Douze bénéficie en moyenne de 2000 heures de bénévolat par année, en plus de 5 000 $ provenant d'autres contributions.

 

On note une forte participation des aînés, car ce sont surtout des personnes retraitées qui ont le temps de participer aux tâches forestières et à l'entretien des infrastructures. Madame Lussier Cadieux a aussi su joindre les rangs du Comité des citoyennes et citoyens pour la protection de l'environnement maskoutain, de l'OBV Yamaska et collabore au Comité de consultation en environnement de la Ville (participation à l'élaboration de la politique environnementale). Elle a participé à la formation du comité du bassin versant des Douze et Métairie. Notre candidate rédige aussi pour La Plume verte, une chronique environnementale de l'hebdomadaire local.

Recherche
Filtrer
Design web par Acolyte